Bienvenue sur mon site web

Mes news5 

Liens internes

Mes News

L’odeur serait la boussole des oiseaux dans le ciel le 04/07/2015 à 15h40


  Comment les oiseaux trouvent-ils leur route au milieu des océans sans relief ? Des chercheurs avancent une explication publiée hier dans la revue de la Royal Society britannique: leur GPS, c'est leur «nez». Alors que nous sommes capables de nous perdre en l'espace de deux secondes et à deux pas de chez nous, les oiseaux marins volent pendant des jours et des nuits au-dessus des céans trouvant leur lieu de repas préféré et rentrant usqu'à leur nid sans jamais se perdre. 

        De précédentes études avaient déjà mis en évidence la capacité de ces oiseaux à repérer leurs colonies de reproduction, pourtant souvent situées sur des petites îles perdues en pleine mer, grâce aux odeurs transportées par le vent. Des chercheurs anglais, italiens et portugais avancent un peu plus dans la résolution de ce mystère qui passionne les scientifiques depuis des lustres: les oiseaux marins comme les albatros, les pétrels et les puffins utilisent des sortes de cartes d'odeurs pour s'orienter à travers les immensités bleues sans repère visuel.


Source : L'expression

Diabète, hypertension pendant le ramadan : ce qu’il faut savoir le 18/06/2015 à 00h07



   La période du ramadan peut présenter des risques médicaux pour les personnes souffrant de pathologies chroniques à l’image des diabétiques et des hypertendus, pour lesquels la maîtrise de l’alimentation et l’équilibre des activités sont primordiales. À l’évidence, le jeûne ne doit pas aggraver ou mettre en péril l’état de santé des malades.

Tizi-Ouzou : mise en service de l’évitement de la ville d’Azazga le 07/06/2015 à 08h11


    TIZI-OUZOU - Le projet routier d’évitement de la ville de Azazga (34 km à l’est de Tizi-Ouzou) par le Nord, a été mis en service samedi, a-t-on constaté. Cet évitement, en double voie express qui démarre de la localité de Fréha et débouche à 300 m sur l’hôpital Meghenem Lounès d’Azazga sur une distance de 8,5 Km, permettra aux quelques 30.000 véhicules qui la traversent quotidiennement, de ne plus transiter par Azazga et de réduire, par conséquent, les embouteillages qui étouffent la ville.

"Des automobilistes qui mettaient 1h30, voire deux heures pour traverser la ville d’Azazga, cet évitement leur permettra de réduire de manière considérable ce temps en le ramenant à quelques minutes, et de mettre fin aux nuisances et désagréments induits par ce dense trafic routier que subissent les habitants et commerçants de la ville", a relevé le wali, Abdelkader Bouazghi, lors de la mise en service de l'évitement.

Lancé en réalisation en avril 2010, ce projet, qui a coûté 9 milliards Da et dont une partie (5 Km sur les 8,5 Km en réalisation) a été mise en service l’année dernière, avait enregistré beaucoup de retard au début des travaux, en raison d’oppositions de la part de riverains et de propriétaires terriens, ainsi qu’à cause de glissements de terrain, a rappelé le wali.

Une bonne gestion des dossiers de salaires garantira le droit à la retraite le 07/06/2015 à 08h05


La Caisse nationale des retraites a organisé jeudi à l’Institut national d’information professionnelle, une journée d’information sur le système de retraite algérien. Selon le premier responsable de l’agence de Sétif, l’objectif de cette opération à laquelle ont été conviés plusieurs responsables s’occupant de la gestion des ressources humaines dans plusieurs administrations est la vulgarisation de la législation des retraités et du coup rétablir le pont entre la sécurité sociale et les différents employeurs publics et privés. “C’est une opportunité qui permettra aux employeurs de mieux maîtriser la gestion des dossiers des employeurs afin de sauvegarder les droits de ces derniers. Cette journée permettra aux différents participants d’exposer les problèmes qu’ils rencontrent. Le rôle des cadres de la caisse est de trouver les solutions idoines qui garantiront les droits des retraités”, nous dira le premier responsable de la CNR de Sétif, Abdelaziz Chibout. Par ailleurs, notre interlocuteur a rappelé qu’il est grand temps de voir les probabilités de rapprochement dans la gestion des carrières afin d’unifier le travail dans l’examen du droit à la retraite. Le premier responsable de la caisse de Sétif dont les 88 employés gèrent plus de 95 900 dossiers avec une moyenne de 3 000 nouveaux dossiers par an, a affirmé à Liberté que la mission des agents de la caisse n’est pas de tout repos. Le problème de gestion des dossiers des salariés au niveau des organismes employeurs en est la principale cause. “Les employeurs doivent accorder davantage d’importance à la gestion des dossiers et des carrières de leurs salariés. C’est la clé de la sauvegarde des droits des retraités”, renchérit M. Chibout. Lors de cette rencontre, les responsables de la CNR ont aussi vulgarisé pour les différentes opérations initiées par la caisse dont l’assistance à domicile, lancée depuis 2007 et méconnue par la plupart des retraités.
Destinée à certaines catégories de retraités, à savoir les personnes ayant plus de 60 ans, aux retraités atteints de maladies chroniques ou invalidantes, elle fournit plusieurs services dont l’assistance à domicile, les cures thermales, l’appareillage auditif et autres prestations dont l’accompagnement administratif en étroite collaboration avec la Caisse nationale des assurés sociaux. Lors de cette rencontre, les participants ont pu suivre les différentes étapes qui ont caractérisé l’évolution du système de retraite algérien depuis l’indépendance ainsi que ses spécificités et son fondement.F. S

Source de cet article :

Aux élèves du CEG d’Azazga le 25/03/2015 à 18h32


Une association des plus importantes à mes yeux avait été créée par un groupe d'anciens élèves du CEG d’Azazga. Pour rappel ce collège prestigieux par sa composante d'hommes imbus d'une volonté, d'une abnégation et d'un engagement à mener plusieurs générations dans les sentiers du savoir réservés auparavant à une caste riche ou proche des colonisateurs.
La richesse de cette composante humaine très diversifiée culturellement, venant de plusieurs pays, essentiellement de France et du Moyen Orient collaborait sous la direction clairvoyante d'un homme de culture et de sagesse. Il tenait de main de fer cette école d'avant-garde et les résultats s'essaimaient à travers l'administration post coloniale toute naissante.
Le jumelage des concepts de laïcité, de bilinguisme, de notre identité héritée de nos parents, d'une intégration d'un enseignement de la langue arabe qui était une nouveauté dans les programmes scolaires. Cet ensemble de concepts structures dans les programmes devrait aboutir à une école des lumières et faire de ce pays une puissance reconnue dans tous les domaines.
Une association dont les ingénieux créateurs avaient limité ou plutôt découpé en quartiers, les avants 1971 et les après 1971 sans en préciser ni les visées ni l'objectif de ce tronçonnage inadéquat. Je ne parlerai pas pour le moment d'un négativisme ou d'un manque de vue sereine engageant nos futurs enfants.
Je parlerai avec ferveur et fierté de notre école et de son encadrement qui avaient su tenir la barre haute au moment où les regards des responsables louchaient ailleurs, laissant l'éducation livrée aux seules volontés des éducateurs sans moyens ni soutien de la tutelle sous influence des hommes politiques sans culture.
C'était le temps de la transition douloureuse de l'école normale à l'école fondamentale.


 

 

Liens externes

 

Nombre de visites


Copyright©2016 - Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.