Menu page moudjahidin

EVASION

Hommage


Moudjahidin

 

   GLOIRE A NOS MARTYRS. HOMMAGE A SES DIGNES FILS.

Témoignage


Par Amar Azouaoui

Quelques précisions sur l’intérim du colonel Amirouche :

( on a tendance à dire n’importe quoi, à propos de cet intérim. On entend différents sons de cloche à ce sujet et l’on tente de falsifier l’histoire). 
Il faut savoir d’abord que l’intérim est régit par le congrès de la Soummam, qui stipule dans ses résolutions : « que l’adjoint chargé du politique assure l’intérim en cas d’absence ». Mohand Oulhadj, c’est donc l’intérim légal, outre le P.V d’Amirouche qui en fait foi.
Personnellement, je n’ai jamais entendu, au maquis et mes compagnons aussi, je l’espère, que le commandant Mira Abderrahmane (Lah-Irahmou) avait assuré l’intérim d’Amirouche. Certes, on raconte qu’il serait mécontent, c’est un fait, vu son ancienneté dans le grade. Il suivait donc la zone 2 et faisait quelque peu à sa tête, d’où le message n°281 du 1.10.59 de l‘Etat-major à Tunis (le rappel à l’ordre) de se mettre immédiatement sous l’autorité du chef de wilaya, le colonel si Mohand Oulhadj, sous peine de sanctions.

Tout le reste c’est de la spéculation. Les règles sont clairement établies et le conseil de wilaya était là pour y veiller.


Copyright©2016 - Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.