menu

EVASION


       Liens

Lettre aux élèves du CEG


Lettre aux participants à la rencontre du 30-07-2015 des anciens élèves du CEG.

    Mesdames et messieurs, je comprends votre enthousiasme à revenir chaque année dans ce lieu naguère squatté par l'armée française et il avait servi de deuxième bureau pour la torture des citoyens de cette contrée. Enthousiasme pour se donner finalement et définitivement à une noble mission qu'était l'éducation sur une vaste région tirant sur tous les points cardinaux sous un nom devenu prestigieux le "CEG ".

     Mesdames et messieurs, bien que ces structures animées par les hommes d'ici et d'ailleurs avaient donné une élite bâtisseuse de notre pays, bien que sa composante d'enseignantes et d'enseignants était multinationale sur une période, allant 1962 à 1975, les élèves dont je pense qu'un grand nombre est présent aujourd'hui étaient aussi assoiffés du savoir et de la connaissance, leurs parents pour la plupart avaient vécu certainement les affres de la misère et de l'ignorance.

      L'algérianisation un acte de souveraineté qui perturba en quelque sorte la démarche pédagogique de l'établissement en remplaçant des enseignants qualifiés par des Algériens fraîchement sortis des écoles de formation tous aussi nouveaux et sans expériences.
Une reconnaissance s'impose à nous, les élèves fréquentant le CEG pendant cette transition étaient bien cotés en Algérie et à l'étranger notamment en France grâce à l'abnégation, au sérieux des uns et des autres, à la discipline et méthode héritée des personnels de l'ancien système. Nous retrouvons un peu partout de sommités dans l'administration et dans les professions libérales.

      Vain l'arabisation, le chamboulement des programmes et leur contenu à travers l'école fondamentale.
      Les fondateurs de cette association méritent encouragement et reconnaissance : encouragement, parce qu'ils ont osé au moment où les spécialistes de l'étiquetage étaient virulents, reconnaissance parce qu'il ne reste presque plus de personnes où le bénévolat, le non-attrait au matériel, l'intérêt général et l'objectif vers les valeurs universelles comme leur principe de base.

       Je ne passerai pas sans citer : Mrs Rabia Mohand et Bouadi Said comme principaux moteurs dans la gestion des structures éducatives CEG et CNT revenants comme un leitmotiv dans la bouche des citoyens de l'ancienne daïra d'Azazga, bien entendu l'écho de ces écoles dépassait cette frontière par l'obtention des prix et autres mérites.

      Je remercie le collectif pour m'avoir donné cette occasion combien importante afin d'affirmer mes convictions sur certains points qui, me semble-t- il ? Peuvent apporter un plus à cette association.

        Remerciement pour votre attention.


Copyright©2016 – Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.