menu

EVASION


       Liens

     Ne me dite pas que je pourrai pas faire un cent mètres en neuf secondes? Non je suis trop âgé, mais je le ferai en 378 mots. De chez moi jusqu'au café du coin, il y a environ 100 mètres, peut être plus. Je m'étais  amusé à faire un petit constat sur mon chemin. Pour vous rapporter tout ce que j'ai vu et entendu.

      A peine sorti, un bonjour tonnant faisait cliqueter mes oreilles, c'était le voisin commerçant qui n'avait pas manqué à ses habitudes aimables.
      Une dizaine de pas plus loin, deux véhicules bloquèrent la circulation, un contentieux à régler au détriment des gens pressés. Les piétons marchent sur la chaussée par habitude et pourtant les trottoirs sur mon cent mètres sont bien carrelés. Tout en marchant lentement un petit courant d'air souleva quelques poussières découvrant de ce fait quelques subsides que deux pigeons picotèrent tout en surveillant les faits malveillants des passants.

       Quand mon champ de vision chercha à scruter plus loin que l'horizon, il tomba les yeux dans les yeux avec une cigogne gardienne jalouse de son nid, un perchoir où elle observait attentivement son environnement bouillon.

      Ma marche ce matin était trébuchant. J'avalais mes mètres au ralenti, ce qui me donna le temps de saisir au vol les mots fatalistes d'une conversation : cher, c'est même très cher, disait l'un à son interlocuteur du moment..

      J'avais fouetté mon allant pour dépasser ces mots fâcheux.
Ce vent qui soufflait du Nord vers le Sud, un peu frais ne faisait pas seulement le bonheur des pigeons, mais les feuilles des arbres se balancèrent à son grès et donnèrent un peu de vie à mon parcours       Le nombre de saluts échangés avec les personnes, me croisant, diminuèrent en ce matin de jour ouvrable, alors je me donnais à une balade visuelle inhabituelle, balayant de façon panoramique les forêts surplombant la ville pour faire un cercle concentrique et atterrir devant mes pieds en face du point d'arrivée.

      Je ne pouvais pas omettre que cette journée était belle par son soleil s'étalant sur l'ensemble de ce paysage féerique.

     Voilà ! j'ai fait les 378 mots vous pouvez les compter et puis en trente minutes au lieu d'un cent mètre en neuf secondes difficilement réalisables pour moi.