menu

EVASION


       Liens

 

Pour mon ami Krimo

Pour mon ami Krimo

    En cette veillée du 2 juillet, c'était un grand homme que nous avions l'honneur d'écouter la longue expérience comme acteur dans le développement industriel de notre région. Cadre supérieur et écrivain de plusieurs livres, une quinzaine environ, il avait le verbe facile et des connaissances poussées pour nous énumérer les étapes de montage d'une usine dans ses différents volets notamment la formation et l'encadrement.
   Notre ami Toudjine Abdelkrim que nous nommons par son diminutif Krimo, car, il s'agissait bien de ce grand homme aux qualités multiples qui tirant une longue bouffée de sa cigarette comme pour se remémorer sa vie en osmose avec le pays qu'il aimait et continuait à aimer tant qu'il se considérait comme bâtisseur invétéré de cette terre libérée au prix d'un fort tribut.
    Nous avions reçu de lui des leçons de la vie dans toutes ses facettes avec cette chance d'y avoir vécu une jeunesse citadine et se retrouver au milieu des ruraux.
Nous  ne lassions pas de ses paroles portées par un mélange d'un français châtié et d'un arabe du terroir, style Kasba entrecoupé d'anecdotes en kabyle relatant des faits de sagesse et du savoir, il parlait aussi facilement l'anglais et l’allemand.
    Notre polyglotte débordait aisément sur la politique qu'il disait ne pas aimer tant les cartes très mélangées et un manque total de visibilité.
     Ce samedi soir piétina sur une bonne partie d'un dimanche jour ouvrable, mais, il ne l'était pas pour nous, because, nous sommes retraités.
    Le moment de se séparer arriva avec promesse de se revoir ce dimanche après la rupture du jeûne.

Copyright©2016 – Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.