nav1
Arezki

Aller vers .

Moudjahidin


Amis du site

Mes amis


Mes Tweets
Mon Facebook
Lien jimdo
Arezki Visiteurs

1 visiteurs


-----
-----

 

08/05/2018

Un petit cadeau pour Mohand Sadek


A toi Mohand

À toi Mohand le bénévole,
Une vie est un bon rôle,
Ton ombre fait de symboles,
Te voilà devenu une école.

Une jeunesse ardue,
Dans le tumulte tu l'as vécue.
Dieu proche de toi te rétribue.
Enfin un homme connu.

Pour tes bienfait, aimé,
Ton engagement, affirmé.
Pour sauver les damnés,
Par ton sérieux avéré.

 


Sadek Mohand, militant infatigable du progrès.

    Sadek  Mohand se démène de façon accrue à porter un plus à la jeunesse de la contrée particulièrement et toute la masse juvénile en vadrouille par manque de visibilité en ce qui concerne leur avenir. Son ouvrage et dans ses actions, le leitmotiv d'enrichissement par des verbes et des phrases stylées magnifiquement revenaient à chaque fois que les circonstances le lui demandaient, il ajoutait un effort à un autre pour surmonter l'obstacle qui pourrait se dresser devant son altruisme.
     Aujourd'hui, il continue le combat à sa manière par l'écriture d'un deuxième livre et la participation effective dans les associations qui souhaitaient profiter de son savoir-faire, tiré d'une longue expérience dans les activités de jeunesse ou souvent les adultes prenaient exemple de son comportement cognitif.
     Mon Cher Ami Mohand, il n'est pas facile de trouver les mots adéquats afin de remercier ta personne pleine d'abnégation, de bonté avec une volonté de fer quand il s'agit de répondre présent une action utile et bienfaisante.
    Le côté mal sain, d'ignorer les hommes preux n'encourageait pas les bonnes volontés à produire et à s'affirmer.
    Je souhaite une entreprise conduite par les âmes généreuses ayant pour objectif : donner et recevoir, l'amour de l'autre et bâtir ainsi un "bien vivre ensemble".

Bien à toi, ton ami fidèle.


Lettre à Mohand Sadek

Sadek3

Cher ami Mohand Sadek, à l'occasion de la dédicace de ton livre à la maison de la culture Mouloud Mammeri d'Azazga , je voudrais te faire part de mes sentiments sur notre vécu en commun. Le destin a croisé nos chemins au moins trois fois : Nous avons joué ensemble à Agni bada sur ce terrain combien accueillant par sa verdure et ses arbres centenaires marquants en elles le cycle saisonnier et en nous une maturité précoce mais diserte.
1/ Un travail des plus noble que nous avons mené avec ardeur et abnégation pendant une dizaine d'années post indépendance. C'était dans un établissement d'éducation et de la jeunesse.
2/ Nos chemins se séparèrent mais pas nos missions ou le collège d'enseignement moyen fut ma destinée quant à toi les services de la jeunesse de la willaya de Tizi Ouzou étaient devenu le lieu de ton épanouissement ou tu mettais l'avenir socioculturel de la jeunesse de notre contrée comme une priorité des priorités, avant ta famille, pour la bonne cause.
3/ Notre  point de rencontre est la littérature après s'être  libéré de nos responsabilités professionnelles. Oh! Combien pesantes tellement le terrain était vierge, les années de braises avaient privé les enfants de toutes actions apprenantes.
Cher ami, cette nouvelle voie, celle d'immortaliser par l'écriture un historique, une passion, une façon d'appréhender le meilleur cheminement possible vers le savoir et le progrès.
Nous continuons donc à apporter un plus, plus petit soit-il à notre environnement social et culturel.
Que la santé et la persévérance soient notre habitacle.