menu

EVASION


       Liens

Elèves du CEG, prospective

Elèves du CEG, prospective


    Hélas, l'idée en surface d'un écrit que j'ai entre mes mains était la déception.
Se lamentant d'une nonchalance de certains de nos compatriotes fut-il d'anciens élèves du CEG.
   Eh bien ! Mon cher ami Djaffar, il faut lire et relire cette boutade des anciens " Si le retour devait se faire pour le bienfait, la palme d'or reviendrait au bœuf qui avait labouré nos terres" mer yetsoughal El kir ili youghal iyzguer.
    Mais ! Toi Djaffar ,tu es un grand homme qui avait éclairé, éduqué, servi d'exemple de probité avec une conscience professionnelle à toute épreuve. Tu avais porté haut le niveau des apprenants dont tu avais la charge. Moi je suis déçu que tu te considères de seconde zone et que tu fais allusion à classe que tu dis "hiérarchie supérieure "alors que la lutte pour rétablir les valeurs universelles où le savoir et l'honnêteté devaient faire ressortir le pays de ce marasme mortel.
    Non trois fois non, la hiérarchie supérieure c'était toi et c'est toujours toi et tous ceux qui avait porté des rayons de lumière à des vagues successives qui avaient porté empreinte des chemins des écoles.
     Je m'arrête là sinon ça ressemblerait à la chitta.
En ce qui concerne l'effort fourni par l'équipe dirigeante de l'association, je ne reviendrais pas, je redis seulement, bravo ! les mecs, comme disent les jeunes.
Le point essentiel que tu as soulevé traitant du manque d'échos à votre appel pour le dernier rassemblement du 21/07/206.
    Mon cher ami, les relations d'affection et de nostalgie ne durent pas , elle s'effrite à partir de la deuxième rencontre. L'amitié, le militantisme peuvent durer, mais non sans un intérêt autre que l'argent à savoir l'alliance pour le premier et le pouvoir pour le deuxième. Notre cas ne relève pas ces paramètres même s'il est nécessaire de les inclure.
Notre cas à mon humble avis c'est la culture et le savoir qui mèneront vers une société juste et où il sera bon de vivre , les anciens du CEG en sont détenant, ils doivent partager.
    Partager comment ?
      Une lacune assez visible est le retard pris dans l'utilisation des réseaux sociaux,alors que dans d'autres pays, ils avaient fait la révolution avec le mail, Facebook, Twitter et autre Instagram.
     On ne consulte pas beaucoup les sites web en contrepartie, la création d'un groupe Facebook plus communicatif au nom : "Élèves du CEG", grâce à ses notifications.
Un centre d'intérêt à déterminer à travers un sondage.
Et puis quoi encore cette phobie du nombre, il faut miser sur la disponibilité et la qualité du meneur et de l'entrepreneur.
    Et pourquoi les gens n'interviennent-ils pas dans les débats ? Je pense qu'il est important de faire des rassemblements à thème, un exemple, des hommages plus une conférence par un membre sur un sujet proposé par les dirigeants de l'association.
     Création d'une bibliothèque pour ne pas dire que chacun est presque une.
Travailler sur un projet de journal papier ou électronique.
En résumé, il faut chercher ce qu'ils veulent et porter des réponses, c'est à ce prix qu'on peut atteindre ses objectifs.
     Merci d'avoir supporté ma manière de narrer mes pensées.
Amicalement.

Copyright©2016 – Arezki Mensous - Tous droits réservés - Toute reproduction est interdite.