Ahcéne Bentaha  nav1
Arezki

Aller vers .

Moudjahidin


Amis du site

Mes amis


Mes Tweets
Mon Facebook
Lien jimdo
Arezki Visiteurs

1 visiteurs


-----
-----

 

Ahcéne Bentaha

Bentaha Ahcène Ahcène ce jeune, le meilleur d'entre nous, il nous a quittés très tôt, oui je dis nous, Amokrane, Mohand et bien d'autres. Il est resté et restera tout le temps que nous vivrons dans nos cœurs.

"Ne disait-on pas que c'est les meilleurs qui partent tôt".

   Ahcène par tes bonnes actions, tes sacrifices pour le pays notamment la guerre du Golfe, ton esprit de camaraderie et tu étais en tout moment joyeux et hardi.

   Ton fils aujourd'hui sur Facebook a posté ta photo qui a soulevé en moi une profonde tristesse de ne pas continuer à discuter avec toi de tout et de rien des heures entières, mais je pense que tu es dans une meilleure place, bien allongé dans le vaste paradis de Dieu.

   Les souvenirs ne cessèrent de me remonter à la tête à chaque fois que son prénom s'inscrusta dans ma tête. Né et parti avant l'heure d'une société structurée, organisée, normative Heureux Ahcene qui n'a rien vu, tous les repères auxquels tenaient nos parents et grands-parents avaient été piétiné, le bien matériel avait pris le dessus sur la société.

   Mon cher Ahcene ton absence est douloureuse pour nous mais tu n'as pas perdu, toi qui avais fait le grand djihad et parcouru ta courte vie dans la sobriété, la modestie et un savoir-vivre dans la gaieté.

   Tes amis Amokrane et Mohand ne cessaient de narrer nos rencontres fraternelles et combien sémillantes.

   Un jour que je m'occupais à lire Feraoun, le fils du pauvre, devant ma maison, surgissait Ahcene en éclaireur voltigeur pour me remettre un cadeau en bronze des dunes de Sinaï, pour être franc je ne distinguais pas la vraie valeur de cet objet ramené entre deux combats contre une superpuissance du Moyen-Orient. Il fallait faire la guerre que je n'ai pas faite et avancer en âge pour comprendre la place qu'avait ses amis dans son cœur.

   Peut-on oublier ces moments de jubilation à Agni bouda en toute verdure sous les vieux arbres comme décor. Des instants sublimes de nos vingt années accomplis, le jeu, les éclats de rire sortis des blagues qu'on se racontait silencieusement, chacun de nous retenaient son souffle pour ensemble le bruiter au plaisir des présents assis dans les environs.

Repose en paix, Ahcéne.

 173 Vues.